Gerhard Heinz devant sa e-up!.

Totalement électrique!

Totalement électrique!

Gerhard Heinz à Vienne.

Gerhard Heinz à Vienne.

La mobilité électrique est tout aussi intelligente que durable et elle procure un réel plaisir. Gerhard Heinz en est aussi convaincu. Malgré son grand âge, le célèbre compositeur a une grande affinité pour la technologie et se dit être un des premiers à adopter les nouvelles technologies pour les smartphones ou les ordinateurs. Nous lui avons rendu visite à Vienne et nous avons été ravis par la vivacité et la curiosité de cet homme de 89 ans.

Contour de l’Autriche avec la situation de Vienne.
VIENNE

GERHARD HEINZ est un compositeur de musique de film de renommée mondiale toujours passionné de technologie à l’âge de 89 ans. Pour lui, il n’y a qu’une voiture qui compte : l'e-up!.

Gerhard Heinz
« Ma curiosité technologique est énorme. Smartphone, tablette, ordinateur, je dois toujours avoir le dernier modèle. » Gerhard Heinz

Sur la route en Europe. Chez soi à Vienne.

Gerhard Heinz se sent chez lui dans les rues de Vienne. Avec sa e-up!, le célèbre compositeur de musique de film se déplace partout et montre que les voitures électriques de Volkswagen sont entrées depuis longtemps dans l’ère urbaine. Qu’il s’agisse de faire un aller-retour sur de courtes distances ou de manœuvrer dans de petites places de stationnement, sa voiture électrique est tout simplement idéale pour la circulation urbaine. Nous voulions savoir ce que ce Viennois de 89 ans ressentait en conduisant à l’électricité. Bien sûr, nous étions curieux de savoir pourquoi il conduisait une e-up!. Sa réponse était parfaitement claire.

Autour d’un « Mélange » au Café Dommayer.

Nous voici sortis du célèbre Café Dommayer. Nous entrons alors dans la Volkswagen e-up! et parcourons la Maxingstraße du 13e arrondissement de Vienne à l’énergie électrique et dans un silence total. Nous passons devant le zoo du château de Schönbrunn, afin de nous rendre à Perchtoldsdorf. Gerhard Heinz aime passer ses après-midi dans ce petit village pittoresque à la frontière sud de Vienne. Qu’il soit accompagné de son épouse ou seul, son établissement de prédilection est la pâtisserie Heiner, un ancien pâtissier de la cour.

« Let it roll », telle est la devise de Gerhard Heinz. Ce n’est pas pour rien que l'homme de presque 90 ans fait montre d’une si grande forme quand il est derrière le volant. Et pour cause, on lui donne facilement vingt ans de moins. Pour lui, le facteur écologique, c’est-à-dire l’environnement, est extrêmement important pour une voiture électrique. Toutefois, son intérêt pour la mobilité électrique provient principalement de sa curiosité.

Heinz Gerhard assis à la fenêtre du Café Dommayer contemplant sa e-up!.
« Quand j’abaisse les fenêtres et ouvre le toit ouvrant en été, j’ai l’impression d’être sur un bateau au milieu de l’Adriatique ! »  
Gerhard Heinz devant sa e-up!.
« La technologie des batteries a certes progressé récemment, mais à long terme, je pense que le plus grand potentiel se situe dans les piles à combustible et la propulsion à l’hydrogène. »  

On pourrait alors penser qu’il s’agit de folie. Comment peut-on, à cet âge, faire preuve d’autant d’ouverture d’esprit face à l’évolution constante des nouvelles technologies ? Peut-être la carrière de Gerhard Heinz apporte-t-elle une réponse : après ses études à l’Université de technologie de Vienne, il n’est pas devenu ingénieur, mais une vraie star mondiale. Le nom « Gerhard Heinz » est connu des mélomanes et des cinéphiles du monde entier parce qu’il est l’un des compositeurs de musique de film les plus connus d’Europe. Il a composé la musique de plus de 130 films, ainsi que des accompagnements musicaux et des chansons dans les années 1960, 1970 et 1980. Il y avait des comédies, des drames et des films d’horreur. Gerhard Heinz est toujours un sujet de conversation aujourd’hui. Même après son retrait de la vie publique, sa popularité n'a pas fléchi. La raison principale est que les jeunes générations ont redécouvert ses anciens classiques. Après tout, dans les années 1950, il était le seul à posséder un orgue Hammond et à l’utiliser dans ses compositions. Cela lui a valu de nombreuses interventions pour la télévision et la publicité de cette époque. Le Viennois a découvert son amour pour la e-up! en 2014 lors du salon de l’automobile de sa ville natale. Depuis plusieurs années, il était à la recherche d’une voiture électrique qui répondrait à ses besoins. Il est longtemps resté sans succès, mais quand le fan de technologie a vu la e-up! compacte et en même temps spacieuse, il a immédiatement été séduit.

Gerhard Heinz, passionné de technologie, a fait installer sur son e-up! un tout dernier équipement : une caméra de recul. En hiver, il chauffe le véhicule depuis la table du petit-déjeuner via une application. Il y a aussi assez de stations de recharge dans la région, même dans le paisible 13e arrondissement. La station de recharge devant sa maison sera bientôt alimentée par des cellules solaires installées sur le toit. Il garde également un œil sur la gamme croissante des applications. Il n’y a qu’avec la musique qu’il est indécis : « Quand, lorsque je conduis, je mets la radio classique "Ö1", c’est magnifique, certes, mais avant de pouvoir me perdre dans la beauté de la musique, je préfère passer aux infos. Puis, le grand chef d’orchestre enfonce l’accélérateur, laissant loin derrière lui les pilotes de course viennois.

S’inscrire maintenant et avoir une longueur d’avance

Recevez des mises à jour régulières sur l’ID.3, la famille ID. et la mobilité électrique du futur.

Your browser is outdated!

Please get a decent browser here or there