12 mythes sur l’e-mobilité

12 mythes sur l’e-mobilité

Pourquoi dépasser nos préjugés ? Parce que la technologie évolue !

Chez Volkswagen cela passe par une technologie de pointe accessible pour tout le monde sous un dénominateur commun : ID.

Nous avons sélectionné 12 mythes sur l'e-mobilité pour remettre les choses au point.

Pourquoi dépasser nos préjugés ? Parce que la technologie évolue !

Chez Volkswagen cela passe par une technologie de pointe accessible pour tout le monde sous un dénominateur commun : ID.

Nous avons sélectionné 12 mythes sur l'e-mobilité pour remettre les choses au point.

Mythe 1 :

« Personne ne peut se payer ça ! »

Le prix de la voiture électrique : une voiture électrique peut être aussi bon marché qu’un modèle équivalent à moteur diesel.

Les voitures électriques sont de plus en plus attractives et abordables. Le coût d’une batterie a chuté d’environ 80 % au cours des dix dernières années. Avec l’ID.31, Volkswagen présente une voiture électrique qui coûte exactement le prix d’une Golf TDI équivalente. Par ailleurs, les acheteurs peuvent généralement bénéficier de subsides de l’État et le coût d’exploitation d’une voiture électrique est moins élevé. En effet, l’électricité coûte moins cher que l’essence ou le diesel, les taxes sont moins importantes et les coûts d’entretien et de maintenance ne représentent que le tiers environ de ceux d’un véhicule faisant appel à une motorisation conventionnelle. En considérant le coût total de propriété, les voitures électriques constituent un achat intéressant pour un nombre croissant d’utilisateurs.

Mythe 2 :

« Il n’y a pas assez de bornes de recharge ! »

Bornes de recharge : le nombre de bornes électriques augmente rapidement.

Le nombre de bornes de recharge connaît un essor rapide. Aujourd’hui, il existe déjà plus de 17 400 bornes de recharge publiques en Allemagne. Et ce nombre augmente chaque jour. Les supermarchés, les hôtels et les gestionnaires de parkings installent des bornes de recharge pour leurs clients. Des entreprises en font de même pour leurs collaborateurs. Grâce à la carte Volkswagen We Charge, les clients pourront recharger dans le futur leur véhicule sur quelque 100 000 bornes en Europe. Une voiture électrique peut également être rechargée plus lentement et avec une puissance réduite sur n’importe quelle prise domestique installée de manière professionnelle. Il est intéressant de souligner que 70 % environ des recharges s’effectuent à domicile ou sur le lieu de travail, ce qui signifie que recharger durant un trajet est souvent inutile.

Mythe 3 :

« Ça met une éternité à se recharger ! »

Temps de rechargement : des bornes de recharge haute puissance permettent déjà de bénéficier de délais réduits.

Une voiture électrique ne doit pas être rechargée sur une borne rapide aussi souvent que vous pourriez le penser. Environ 70 % de toutes les recharges s’effectuent à domicile ou sur le lieu de travail. Dès lors, vous prenez généralement la route avec une batterie entièrement rechargée. Et si vous devez effectuer une recharge rapide lors d’un trajet plus long, la capacité de recharge rapide de l’ID.31 lui permet d’être rechargée avec une puissance maximale de 100 à 125 kilowatts. Au cours d’un arrêt de 30 minutes à la station, la batterie peut être suffisamment rechargée pour offrir une autonomie d’au moins 260 kilomètres. Le processus de rechargement est en lui-même très simple : l’application et le véhicule vous indiquent l’itinéraire pour rejoindre la borne de recharge libre la plus proche tout en vous informant sur les différents types de prises disponibles. Et vous pouvez également avoir la certitude qu’avec le développement rapide de cette technologie, il devient chaque jour plus simple d’utiliser une voiture électrique.

Mythe 4 :

« Je n’arriverai jamais en Italie avec ça. »

Autonomie : les voitures électriques peuvent aussi parcourir de longues distances.

L’angoisse de l’autonomie appartient depuis longtemps au passé. Les voitures électriques les plus récentes offrent une autonomie pouvant atteindre 550 kilomètres. Les infrastructures de recharge se développent aussi continuellement – particulièrement sur les voies principales et les autoroutes. Il existe déjà environ 2 000 bornes de recharge rapide publiques en Allemagne. Sur ces bornes haute puissance, les voitures électriques peuvent être rechargées en quelques minutes. IONITY, une co-entreprise associant des constructeurs automobiles allemands, est en train d’installer des bornes de recharge rapide tous les 120 kilomètres sur les principaux axes routiers européens. Et naturellement, le réseau de recharge continuera à se développer dans les années à venir.

Mythe 5 :

« L’électricité ? C’est bien trop dangereux ! »

Sécurité : les voitures électriques offrent la même sécurité que les voitures conventionnelles.

Les voitures électriques offrent la garantie d’un niveau de sécurité maximal, à l’instar de toutes les voitures homologuées pour circuler en Allemagne et en Europe. Des dispositifs de sécurité spéciaux préviennent le risque d’incendie et de choc électrique. Ainsi, en cas d’accident, le flux électrique en provenance de la batterie est immédiatement interrompu. Par ailleurs, Volkswagen loge ses batteries dans un vaste compartiment protégé contre les chocs intégré au soubassement du véhicule, ce qui les protège contre le risque de déformation. Les tests menés régulièrement par l’organisme ADAC démontrent que le risque d’incendie est sensiblement inférieur sur une voiture électrique que sur des modèles dotés de moteurs thermiques. Le processus de rechargement est totalement sécurisé à tout instant et la recharge peut également s’effectuer sans problème sous la pluie.

Mythe 6 :

« Ça ne respecte pas l’environnement. »

CO2 : les voitures électriques possèdent l’empreinte climatique la plus avantageuse de tous les types de motorisation.

Les voitures électriques contribuent activement à la protection climatique. Elles produisent sensiblement moins de CO2 que les véhicules dotés d’une motorisation essence ou diesel. Ce constat reste valable même en prenant en compte la production du véhicule. Sur l’intégralité de son cycle de vie, une Golf TDI produit en moyenne 140 grammes de CO2 au kilomètre. Quant à la e-Golf2, avec le mix électrique de l’UE, elle produit seulement 119 g/km. La voiture électrique à batterie affiche également des résultats intéressants par rapport aux modèles fonctionnant à l’hydrogène et au eFuel (carburant synthétique). Dans les prochaines années, l’avantage de l’électrique sur le plan environnemental sera de plus en plus important puisque la part d’électricité verte sur le réseau ne cesse de croître dans les grands pays. En conséquence, les voitures électriques seront dès lors automatiquement rechargées à l’aide d’énergie renouvelable. Avec l’ID.31, Volkswagen va plus loin encore, produisant la première voiture totalement neutre en carbone. Ainsi, l’ID.3 est une pionnière dans le domaine de la mobilité durable.

Mythe 7 :

« Notre réseau électrique ne pourra pas faire face. »

Électricité : les voitures électriques protègent également l’approvisionnement énergétique.

Le réseau électrique allemand pourrait-il supporter un essor de la voiture électrique ? La réponse est : oui. Des études sérieuses sont arrivées à la conclusion que même l’arrivée d’un million de voitures électriques supplémentaires n’aurait pas d’effet sur le réseau électrique allemand. La consommation d’électricité annuelle en Allemagne est d’environ 520 TWh. Un million de voitures électriques consomme environ 2,4 TWh par an, soit l’équivalent de seulement 0,5% de la demande totale. Le réseau électrique actuel peut parfaitement gérer la demande. Par ailleurs, l’Allemagne.

 

Mythe 8 :

« Ça supprime des emplois. »

La campagne électrique de Volkswagen sécurise l’emploi.

Pour une voiture électrique, l’effort de production est inférieur de 30 % environ à celui nécessaire pour produire une voiture à moteur thermique. Sur le long terme, le nombre d’emplois dans l’industrie automobile pourrait donc diminuer. Il est d’autant plus important d’occuper une position favorable sur le marché dès le début du développement de l’électromobilité. Plus une entreprise rencontre le succès sur le marché de la voiture électrique, plus ses emplois seront sécurisés. C’est pour cette raison que Volkswagen accélère sa transformation. Cette nouvelle campagne électrique crée de nouvelles opportunités sur le long terme pour des milliers de travailleurs. Quasiment tous les sites de Volkswagen en Allemagne sont impliqués dans la production de la nouvelle famille ID. Rien qu’au sein de l’usine de Zwickau, quelque 8 000 personnes travailleront sur les modèles ID. L’industrie automobile traversant une révolution structurelle, les voitures électriques sont essentielles pour sécuriser l’emploi de manière durable.

Mythe 9 :

« Dangereusement silencieuse. »

Sécurité en ville : la voiture électrique produit des sons artificiels.

Contrairement aux voitures traditionnelles, les voitures électriques ne sont pas équipées d’un moteur thermique et elles sont donc très silencieuses. En général, produire moins de bruit est un avantage. Et les voitures électriques ne doivent pas représenter un risque pour les piétons. Jusqu’à une vitesse d’environ 30 km/h, l’ID.31 produira un bruit dédié et futuriste. À des vitesses plus élevées, le bruit généré par les pneus sera suffisant. Ce bruit artificiel sera obligatoire pour toutes les voitures électriques dès l’été 2019. Par ailleurs, les voitures électriques comme l’ID.3 feront appel à des systèmes d’assistance et de sécurité très complets afin de répondre aux normes de sécurité les plus strictes.

Mythe 10 :

« Bien trop lente. »

En plus d’être rapides, les voitures électriques sont confortables.

Les voitures électriques sont amusantes à conduire. Les moteurs électriques offrent une puissance très généreuse, particulièrement à l’accélération. Lorsque le conducteur appuie sur la pédale « Play », il s’enfonce dans son siège, comme lorsqu’un avion accélère au décollage. En effet, les moteurs électriques délivrent instantanément leur couple maximal. Les qualités dynamiques ne sont pas négligées : les batteries intégrées au plancher ancrant réellement la voiture dans la route, l’ID.3 possède un comportement résolument sportif. Quant à l’ID.R, elle a montré l’étendue des possibilités techniques. La détentrice du record du monde est capable de passer de 0 à 100 km/h en seulement 2,25 secondes. Par ailleurs, les voitures électriques offrent un espace aux jambes encore plus généreux puisqu’elles peuvent se passer de moteur thermique, de boîte de vitesses ou de tunnel central.

Mythe 11 :

« C’est d’un ennui. »

Design : les modèles de la famille ID. attirent vraiment le regard.

C’est vrai : jusqu’à présent, les voitures électriques affichaient un style plutôt quelconque. Ainsi, seuls les experts parvenaient à distinguer une e-Golf d’une Golf normale. Mais la situation évolue : la famille Volkswagen ID. possédera un design moderne, presque futuriste, avec des éléments lumineux et des traits raffinés. L’intérieur aussi est totalement repensé. Les moteurs électriques étant sensiblement moins encombrants, les proportions et le design intérieur ont été complètement réinventés. Dans le futur, il existera une voiture électrique pour tous les goûts et tous les besoins. La famille ID. s’étend d’un modèle compact à une fourgonnette « lifestyle » en passant par des SUV.

 

Mythe 12 :

« Nous serons bientôt à court de lithium. »

Batteries : le lithium est disponible en suffisance, le cobalt est de moins en moins utilisé.

Les matières premières sont disponibles en quantités suffisantes. Avec les technologies actuelles, les réserves de lithium suffisent pour produire des batteries destinées à des milliards de voitures électriques. Sans prendre en compte même le fait que les batteries ne cessent d’évoluer. Ainsi, la quantité de cobalt nécessaire sera réduite de 12 % environ à quelque 6 % à moyen terme. L’approvisionnement en matières premières ne pose donc pas problème. En outre, les anciennes batteries seront recyclées. À long terme, il sera possible d’atteindre un taux de recyclage de 97 %. Les ressources rares devront donc être de moins en moins utilisées.

Your browser is outdated!

Please get a decent browser here or there