Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.

La I.D. R Pikes Peak bat tous les records !

7 minutes 57.148 secondes, Volkswagen établit un nouveau record. 
Romain Dumas devance de 16 secondes le record de Sébastien Loeb.
I.D. R Pikes Peak, le précurseur sportif des modèles Volkswagen I.D. entièrement électrique.

Fin juin, Volkswagen a établi avec un prototype entièrement électrique un nouveau record lors de la légendaire course de côte de Pikes Peak dans le Colorado. Cette épreuve constituait un test d’endurance parfait pour la I.D. R Pikes Peak, marquant aussi un tournant dans le développement de la famille de modèles Volkswagen I.D.

Fruit de huit mois de développement, la I.D. R Pikes Peak a établi un nouveau record du tracé en 7 minutes 57 secondes et 148 millièmes, célébrant avec brio le retour de Volkswagen après 31 années d’absence sur cet événement.

Le précédent record pour un prototype électrique avait été établi lors de l’édition 2016 de la Pikes Peak International Hill Climb, le précédent record absolu datant de 2013. Se déroulant au cœur des Montagnes Rocheuses à proximité de Colorado Springs, cette course est également appelée « The Race to the Clouds » (‘La Course vers les Nuages’) puisque sa ligne d’arrivée se situe à une altitude de 4.302 mètres. Pikes Peak est la course de côte la plus célèbre au monde. Et certainement aussi la plus difficile. Sur les 19,99 km du tracé, agrémentés de pas moins de 156 virages, les pilotes gravissent un dénivelé total de 1.440 mètres. Et plus ils se rapprochent du sommet, plus les concurrents doivent composer avec des conditions météorologiques en perpétuelle évolution, avec des températures descendant parfois sous zéro et un oxygène devenant de plus en plus rare. Les pilotes peuvent alors souffrir du mal des montagnes tandis que les moteurs perdent de la puissance.

Pour Dr Frank Welsch, membre du Directoire de Volkswagen Passenger Cars en charge du développement technique, ces conditions ne pouvaient être meilleures puisque Pikes Peak symbolise parfaitement les objectifs de Volkswagen : « Notre ambition est de sonder les sommets de l’e-mobilité. Pikes Peak est donc extrêmement symbolique pour nous. » Et pour le représentant de Volkswagen, l’enseignement que retire Volkswagen de ses activités sportives bénéficie directement à la clientèle, cette course de côte constituant un test d’endurance pour les systèmes de propulsion.

I.D. R Pikes Peak
Le prototype électrique à transmission intégrale a été développé par Volkswagen Motorsport en étroite coopération avec la division de développement technique de la marque à Wolfsburg. Avec sa batterie et sa technologie de propulsion innovantes, la I.D. R Pikes Peak a battu le record absolu de la légendaire course de côte de Pikes Peak.
Dr Frank Welsch
Romain Dumas

Après les 500 Miles d’Indianapolis, Pikes Peak est la deuxième plus ancienne épreuve automobile des États-Unis encore organisée de nos jours. Cette course s’est tenue pour la première fois en 1916. Disputée alors sur trois jours, elle était ouverte à tout pilote d’une voiture ou d’une moto. Tout ce qui pouvait rouler était admis au départ. En 1922, l’épreuve était remportée par une voiture très spéciale puisqu’elle avait été construite par son propriétaire à partir de toutes sortes de pièces trouvées dans une ‘casse’ voisine. Cette voiture peut aujourd’hui être admirée dans un musée de Colorado Springs. En 1953, les voitures de sport étaient autorisées pour la première fois au départ. Au cours des années qui suivirent, l’épreuve fut dominée par Porsche, filiale de Volkswagen. Audi, autre filiale de Volkswagen, remporta une série de victoires dans les années 1980, établissant d’ailleurs un record en 1985 avec une voiture dotée d’une transmission intégrale. Aujourd’hui, c’est au tour de Volkswagen de poser un nouveau jalon avec le record absolu de la course.

En 2018, pas moins de 56 voitures et 27 motos étaient au départ, réparties en six catégories. Volkswagen était inscrit dans la division « Unlimited », une catégorie où seule la présence de 4 roues sur la voiture est imposée, la liberté étant de mise pour les technologies ou les moteurs. Cette division est donc idéale pour tester des technologies d’avant-garde comme le système de propulsion électrique de Volkswagen dans des conditions extrêmes.

Âgé de 40 ans, Romain Dumas est pilote officiel Porsche depuis 2003. C’est à lui qu’est revenu l’honneur de vaincre ce sommet symbolique. Le Français a déjà remporté dans sa carrière 8 épreuves de 24 heures, que ce soit au Mans, au Nürburgring ou à Spa-Francorchamps, tout en disputant régulièrement des rallyes et des épreuves historiques. En 2016, Romain Dumas avait déjà signé le troisième meilleur chrono absolu jamais réalisé au cours des 102 années d’existence de la course de côte de Pikes Peak. Romain Dumas est un pilote particulièrement complet, qui compte à son palmarès des dizaines de victoires, dont quatre à Pikes Peak. Et ces trophées ont une importance particulière à ses yeux puisque ce sont quasiment les seuls qu’il a conservés à son domicile. Mais Romain Dumas affiche aussi un énorme respect pour cette épreuve : « Utiliser un moteur électrique en course est un vrai challenge. Au volant, le pilote doit adapter son style de pilotage puisque la voiture réagit de manière très différente. » La dernière fois que Volkswagen avait disputé Pikes Peak (en 1987 avec une Golf), Romain Dumas était encore un enfant qui rêvait d’un jour devenir pilote de Formule 1. Son rêve s’est en quelque sorte réalisé puisqu’il a remporté en 2016 le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Et en battant en 2018 le record de Pikes Peak, il rentre dans l’histoire.

Romain Dumas Pikes Peak
Seul un pilote aguerri comme Romain Dumas, qui compte d’innombrables victoires, pouvait mener à la victoire la I.D. R Pikes Peak. Il est rentré une nouvelle fois dans l’histoire en battant le record sur la première voiture de course électrique de Volkswagen.

Utiliser une motorisation électrique en sport automobile est un véritable défi sur le plan technologique. En effet, contrairement aux voitures de course classiques, la priorité n’est pas la puissance maximale. Mais au contraire des voitures de production, ce n’est pas non plus simplement une autonomie maximale qui est visée. Le défi, c’était de trouver l’équilibre idéal entre la performance et l’agilité, et entre la puissance et le poids. La I.D. R Pikes Peak n’en est pas moins particulièrement performante puisque son moteur développant 500 kW, soit l’équivalent de 680 ch, la catapulte de 0 à 100 km/h en 2,25 secondes grâce à son couple de 650 Nm. La voiture génère moins de 20% de l’énergie nécessaire pour sa propulsion : une partie de l’énergie libérée au freinage peut être convertie en électricité, qui alimente alors les batteries (lithium-ion, comme sur les voitures de série). De la sorte, les deux moteurs électriques agissent comme des générateurs. Cette technologie sera utilisée dans le futur pour les modèles de production. Frank Welsch : « Nous espérons que cette avancée accélérera le développement de nos modèles futurs. »

Pour le membre du Directoire, la légendaire course de Pikes Peak n’est qu’un avant-goût de ce que nous pouvons attendre dans les années à venir. Dès 2020, Volkswagen lancera une gamme complète de voitures de série entièrement électriques, avec plus de 20 modèles qui seront présentés d’ici 2025. Ces nouvelles voitures bénéficieront des enseignements tirés de cette participation à la course de côte de Pikes Peak.

Volkswagen entend devenir le constructeur numéro 1 sur le marché des voitures électriques dans un proche avenir. La marque a déjà affirmé clairement ses ambitions avec la I.D. R Pikes Peak, qui est désormais avec sa motorisation électrique la voiture la plus rapide sur le tracé de cette légendaire course de côte.