Your browser is outdated!

For the best user experience, please update your browser.
Sven Smeets Directeur Sportif de Volkswagen Motorsport

Les mots du Directeur Sportif.

Un Belge à la barre.

Un Belge à la barre.

Nous avions aussi envie de monter un projet autour de notre future gamme I.D.
Sven Smeets
Directeur Sportif de Volkswagen Motorsport
Sven Smeets Directeur Sportif de Volkswagen Motorsport
Cet Hasseltois de 45 ans est d’un naturel discret et pourtant, Sven Smeets n’est rien moins que le Directeur Sportif de Volkswagen Motorsport. A ce titre, il est également un interlocuteur de choix pour nous parler de la genèse de l’I.D. R.

«A la fin du projet WRC , on a mis plusieurs idées sur la table. Il y avait bien sûr le WRX en Rallycross, le développement de la Polo R5, mais nous avions aussi envie de monter un projet autour de notre future gamme I.D. qui arrivera sur le marché en 2020. Certains membres de l’équipe sont allés se promener du côté de le course de Pikes Peak où ils ont découvert une catégorie réservée aux seuls véhicules électrique. Il n’en fallait pas plus pour motiver toute l’équipe autour d’un projet 100% inédit. Pour plus de confort, on aurait pu attendre 2019 avant de s’y engager mais cela repoussait l’échéance trop loin alors on a préféré faire le forcing pour s’y aligner dès cette année d’autant que d’autres marques y pensaient. L’objectif de cette année est de battre le record de la catégorie qui date de 2016 et qui est de 8'57".»

En choisissant de faire confiance au français Romain Dumas, Volkswagen Motorsport a joué la carte de la fidélité, mais aussi celle de l’expérience.

«Dès que le feu vert a été donné par le board, il n’a guère fallu que quelques heures pour qu’on contacte Romain. Le choix s’est imposé comme une évidence. Avec trois participations à son actif, il connait Pikes Peak comme sa poche et il a pu nous donner de précieux conseils. Et le fait qu’il appartienne à notre groupe a facilité les négociations. Par contre, j’ai vraiment dû me battre pour limiter les budgets parce qu’en s’inscrivant dans une catégorie ne répondant à aucune réglementation, je vous laisse imaginer les délires que cela entraîne chez les ingénieurs! (rires) En tenant compte de la logistique, nous avons une petite quarantaine de personnes qui travaillent sur ce projet. J’ajouterai que ce projet Pikes Peak s’accorde aussi parfaitement avec le vaste programme de qualification "High Voltage" que nous avons mis en place pour nos techniciens à la sortie du programme WRC. Tout était déjà bien en place en août lorsque nous avons lancé la construction de l’I.D. R.»