L’ID. R Pikes Peak
L’ID. R Pikes Peak
L’ID. R Pikes Peak
L’ID. R Pikes Peak

Plus haut, plus rapide, plus silencieuse.

Plus haut, plus rapide, plus silencieuse.

ID. R Pikes Peak.

 

La super sportive électrique de Volkswagen qui a remporté la légendaire course de côte du Pikes Peak à l’été 2018 a gravi les 4 302 m d’altitude en un temps record grâce à la technologie des voitures électriques, qui se retrouve aussi dans la gamme ID. de Volkswagen.

1 440 m de dénivelé, 156 virages serrés et 19,99 km parcourus en 7 minutes, 57 secondes et 148 centièmes. Après 31 ans d’absence et 8 mois de développement, Volkswagen a littéralement porté le prototype électrique ID. R Pikes Peak vers les sommets, et plus précisément au sommet des Rocheuses, à l’occasion de la « course vers les nuages », la course de côte la plus célèbre au monde. Ce classique du sport automobile qui a lieu dans le Colorado est légendaire. De par la météo très instable, les températures inférieures à zéro degré et la quantité d’oxygène faible, il s’agit d’un véritable test de résistance.

« Ce sont des conditions optimales », explique Frank Welsh, membre du conseil d’administration de la marque en charge du développement technique. Selon lui, revenir à l’assaut des sommets mènera sur la voie de la mobilité électrique.

Le paysage des Rocheuses.
Romain Dumas et ses trophées
Il a écrit l’histoire du sport automobile : le pilote chevronné Romain Dumas.

En fait, les moteurs à combustion éprouvent des difficultés à cette altitude, alors que les voitures électriques ne sont pas affectées par la rareté de l’air. Le mal des montagnes ne touche donc que le pilote, qui s’appelle Romain Dumas, qui est français et qui a 40 ans. En 1987, lorsque Volkswagen a participé pour la dernière fois à la course de Pikes Peak avec une Golf, Romain Dumas n’était encore qu’un enfant qui avait un grand rêve : concourir en Formule 1. Depuis, il est devenu pilote et pilote officiel Porsche. Il participe à des rallyes, prend part à des course d’anciennes et a déjà gagné 8 courses de 24 heures, comme celle du Mans, du Nürburgring et de Spa-Francorchamps. En 2016, il a même réalisé le troisième temps le plus rapide jamais enregistré depuis que la course de Pikes Peak a été créée il y a 102 ans. Pourtant, Romain Dumas a toujours beaucoup de respect pour la montage. « Rouler en voiture électrique est un défi », déclare-t-il. Le pilote doit adapter son style de conduite, car la voiture réagit autrement. Ce sont toutefois les sensations fortes et les conditions extrêmes qui le stimulent. Jusqu’à présent, il a remporté 3 fois cette course mythique. En outre, les trophées du Colorado sont presque les seuls qu’il a gardés chez lui, car il a offert la plupart des autres. Le record historique au Pikes Peak restera dans toutes les mémoires.

L’habitacle de l’ID. R Pikes Peak

Voici un petit aperçu historique. La course de Pikes Peak est encore aujourd’hui la deuxième plus haute course des États-Unis. Quand elle a eu lieu pour la première fois en 1916, elle durait 3 jours et tout un chacun qui possédait un véhicule ou une moto en état de marche pouvait y participer. Il y avait parfois des gagnants un peu curieux, qui concourraient avec des véhicules de fabrication personnelle. En 1922 par exemple, le vainqueur avait construit un engin en vissant des morceaux de ferraille entre eux. Sa voiture se trouve à présent dans un musée à Colorado Springs. Les voitures de sport ont été acceptées pour la première fois en 1953. Porsche et Audi, des filiales de Volkswagen, ont occupé à plusieurs reprises les premières places dans les années qui ont suivi, jusqu’à ce que Volkswagen y participe à nouveau et remporte la victoire. En 2018, 56 véhicules et 27 motos se sont présentés sur la ligne de départ. L’ID. R Pikes Peak a participé dans la catégorie « Unlimited ». L’unique condition était d’avoir 4 roues. Ceci donne l’impression de partir à l’aventure et cele fut ! Tout est permis en ce qui concerne la technologie et les motorisations. C’est le terrain de jeu idéal pour tester dans des conditions extrêmes des nouvelles technologies afin de plus rapprocher la technologie électrique du présent, comme un moteur électrique.

Des spectateurs au bord du circuit.

Un test de résistance dans le sport automobile est particulièrement exigeant. Contrairement aux autres voitures de course, l’objectif ici n’est pas d’atteindre une puissance maximale, mais de trouver l’équilibre parfait entre vitesse, manœuvrabilité, densité de puissance et poids. Rapide, la voiture l’est incontestablement puisqu’elle développe 500 kW (680 ch), passe de 0 à 100 km/h en 2,25 secondes et a un couple de 650 Nm. À peine 20 % de l’énergie nécessaire est produite lorsque le véhicule avance. Même l’énergie de freinage peut en partie être transformée en courant électrique et être stockée dans les batteries lithium-ion. Dans ce cas, les deux moteurs fonctionnent comme des générateurs.