La e-up! devant la Tour Eiffel

Totalement électrique !

Totalement électrique !

Alexandre Marie à Paris.

Alexandre Marie à Paris.

Alexandre Marie est une personne ouverte et sociable. Lorsque le navetteur parcourt environ 130 kilomètres par jour avec sa e-up!, il entame toujours des conversations avec d’autres personnes. Ces dernières souhaitent particulièrement savoir à quoi ressemble la conduite d’une voiture électrique. Le Français répond alors avec enthousiasme : « Essayez, ça vaut le coup. »

Contour de la France avec la situation de Paris
PARIS

ALEXANDRE MARIE, 40 ans, doit faire quotidiennement 130 kilomètres aller-retour pour se rendre au travail. Depuis qu’il a son e-up!, il économise beaucoup d’argent, et c’est la raison pour laquelle il est définitivement passé à la voiture électrique pour le quotidien.

Alexandre Marie
« J’ai principalement changé pour des raisons de coût. » 

La curiosité est la meilleure motivation.

Alexandre a toujours été curieux. Il dit de lui-même qu’il aime découvrir de nouvelles choses. Comme l’administrateur de systèmes qui vit à Montigny-le-Bretonneux, au sud-ouest de Paris, se rend tous les jours au travail, une voiture doit lui rapporter, surtout financièrement. En effet, Alexandre parcourt 130 kilomètres par jour, soit 35 000 kilomètres par an. Maintenant qu’Alexandre est passé à une voiture électrique, il paie beaucoup moins cher pour charger sa petite électrique noire que pour remplir le réservoir de son moteur essence d’avant. Il est également plus détendu lorsqu’il recharge sa batterie : il charge sa e-up! soit via le boîtier mural de son garage souterrain, soit au parking de son employeur.

La voiture électrique comme moteur de communication.

La voiture électrique présente un autre avantage indispensable pour le Français : la e-up! favorise la communication. Ainsi, sa voiture électrique n’engendre pas uniquement que des conversations avec les gens. Il peut aussi parler à son épouse en toute tranquillité lorsqu’il conduit sa voiture électrique. Même dans les rues, c’est beaucoup plus calme. Souvent, les voitures électriques sont si silencieuses que les piétons n’entendent pas le moteur. C’est la raison pour laquelle Alexandre s’arrête parfois pour expliquer aux passants pourquoi son bolide est si silencieux. Toutefois, pour le Parisien, il y a aussi de bonnes raisons de conduire un véhicule essence. Plus précisément, il n’y en a que quelques-unes, à savoir quand il doit parcourir de plus longs trajets. Par exemple, lorsqu’il rend visite à ses parents dans les Pyrénées, à quelque 900 kilomètres de là, il roule en essence. 

Alexandre Marie est assis à la terrasse d’un café, son e-up! garée à côté de lui
« Je parle souvent de mobilité électrique avec d’autres personnes. »
Skyline de Paris avec la tour Eiffel.

S’inscrire maintenant et avoir une longueur d’avance

Recevez des mises à jour régulières sur l’ID.3, la famille ID. et la mobilité électrique du futur.

Your browser is outdated!

Please get a decent browser here or there