2.17.94.1, 2019-07-05 00:05:51

Vous lisez: Off track, embarquez avec 4 DJ de hip-hop féminins.

Embarquez avec 4 DJ de hip-hop féminins.

 

Supafly est un collectif de 4 DJ : DJ Mikigold, Young Mocro, Fatoosan et Vaneeshia. Riches de leurs univers culturels et de leurs styles musicaux personnels très variés, elles partagent des ondes positives et éclectiques dans les clubs de l’axe Liège-Bruxelles-Gand. Ce cinquième épisode d’Off track retrace le parcours de 4 jeunes femmes engagées qui ont donné au hip-hop urbain une place à part entière dans le paysage dance belge.

"Paix, amour et unité : les trois valeurs qui nous réunissent."

Supafly a vu le jour il y a 10 ans lorsque Jeanette, l'éditrice du magazine Anattitude a voulu fêter son troisième numéro en organisant un événement autour des femmes et du hip-hop à Bruxelles. Mieke (DJ Mikigold) indique : « Jeanette a contacté sa voisine Johanna, qui avait rencontré chacune d’entre nous lors d'une fête à Rotterdam. C’est elle qui nous a réunies. Le courant est passé tout de suite entre nous toutes et nous avons donc décidé d’associer nos talents. Parallèlement à notre activité de DJ, nous organisons des expositions et des ateliers. Depuis 8 ans, nous animons également une émission radio sur Bruzz, où nous mettons en avant de jeunes artistes féminines. »

"Si on nous appelle pour notre joli minois, nous préférons décliner l’invitation."

Quand Supafly a commencé, les DJ de hip-hop féminins étaient plutôt une curiosité en Belgique. Fatou (DJ Fatoosan) explique : « Au début, nous étions le seul groupe féminin de la scène hip-hop belge. On nous regardait souvent de travers. Mais quand les gens ont vu que nous étions compétentes, que nous choisissions de la bonne musique et que nous mixions avec tout notre cœur, nous avons gagné leur respect. Il est arrivé qu’on fasse appel à nous parce que nous sommes des filles ou simplement parce que les organisateurs avaient “besoin de femmes“... Dans ces cas-là, nous avons préféré passer notre tour. À présent, on nous appelle parce que nous envoyons de bonnes vibrations sur le dancefloor, mais aussi parce que nous diffusons de la musique non commerciale. »

Suivez Mieke, Fatou, Vanessa et Nadia dans un mix de leurs lieux musicaux préférés.

1 / Bruxelles.

Crevette Records

Situé dans la rue Blaes, Crevette Records est l’endroit où les DJ de Supafly passent des heures penchées au-dessus des bacs de disques à la recherche de nouveau matériel, sur du vinyle, bien entendu. Mieke commente : « Je peux tomber tantôt sur une couverture intéressante, tantôt sur le nom d'un producteur, toujours au hasard des trouvailles. Tant que c’est une découverte ! Que je trouve quelque chose de nouveau dans un bac de disques ou sur le web à 3 h du matin, je me sens toujours stimulée. »

“Vanessa (DJ Vaneeshia) a des racines africaines et puise l’inspiration dans ses voyages. « Chaque fois que je suis en Zambie, je me rends dans des magasins de disques. Je ressens complètement les bonnes vibrations des lieux, je ramène dans mes bagages de nouveaux sons que j’intègre ensuite dans mon set. Pour moi, faire de la musique, c’est raconter une histoire : du rap à la bass, en passant par le dubstep, le reggae ou la house. Tout dépend de mon humeur, de l’ambiance sur le dancefloor et de l’interaction que nous avons toutes les quatre derrière les platines. C’est ce qui rend ce métier riche et passionnant.

2 / Bruxelles.

Radio Bruzz

Tous les jeudis à 21 h, le collectif Supafly est en direct sur Radio Bruzz. Et il fait bien plus que diffuser des titres pour le plaisir. Nadia indique : « Notre émission est une plate-forme qui laisse le champ libre aux chanteuses, aux artistes, aux rappeurs, aux DJ et aux organisateurs d’événements. Nous y partageons notre passion, faisons découvrir de nouveaux sons au public et encourageons les artistes féminines à oser jouer leur musique. C’est un terreau fertile pour les nouvelles idées et les initiatives. »

Pionnier sur la scène hip-hop belge, Supafly a ouvert la porte aux femmes dans ce style musical. Mais les quatre DJ partagent aussi un engagement social. Nadia précise : « En tant que Marocaine, je sais à quel point les choses peuvent être difficiles pour les jeunes filles marocaines à cause des préjugés culturels, du fossé générationnel avec les parents, etc. Les mentalités ont commencé à changer ces dernières années, mais il faut continuer à se battre. Avec notre collectif, nous essayons d’apporter notre pierre à l’édifice. Mieke donne des cours de néerlandais aux immigrés, Vanessa est assistante sociale et Fatou est aussi très engagée. Récemment, j’ai animé un atelier “girls only” afin que les jeunes filles marocaines puissent s’inspirer de ma propre expérience. Cette dimension sociale est très importante pour Supafly. »

3 / Gand.

DOK.

Le 28 avril, Supafly a assuré le DJ set de clôture des festivités d'ouverture du DOK, un quartier atypique dans les anciens docks de Gand où jeunes et moins jeunes peuvent laisser libre cours à leur talent tous les dimanches pendant 5 mois. Mieke explique : « Des endroits et des collaborations de ce genre sont très importants pour nous. Ils correspondent totalement à nos valeurs : paix, amour et unité, comme vous le savez déjà... »

“C’est Même si Supafly n’a pas de projets bien définis pour l’avenir, leur agenda est bien rempli. Fatou indique : « Je vais bientôt accoucher, mais je compte ensuite me remettre rapidement au travail. Depuis quelque temps, nous travaillons avec un agent pour l’Afrique. Nous allons aussi participer à un évènement à Rennes (France) et en organiser d’autres encore avec Democrazy et dans la salle De Vooruit à Gand. Nous restons actives ! »

Roadtrip avec le T-Cross.

"Pouvoir rouler dans un SUV aussi imposant après un show, c’est vraiment extra !"

 

Les filles de Supafly sont absolument conquises par le T-Cross.

Mieke commente : « Ce modèle est idéal pour aller de Bruxelles à Liège, et ensuite à Anvers ou encore à l'étranger pour une soirée de temps à autre. C’est toujours mieux de voyager dans un véhicule confortable ». Le T-Cross a une allure agréablement robuste, se conduit avec plaisir et offre à l’intérieur tout l’espace nécessaire pour passer un bon moment. Nadia conclut : « Pour nous, la fête commence déjà dans la voiture ! »

Suivez
Off-track.

La nouvelle série documentaire de Volkswagen.

Vous en voulez plus ?

Off track sillonne notre pays à la recherche des lieux les plus authentiques et les plus méconnus qui reflètent notre caractère belge. Un guide sur la beauté de la Belgique riche en expériences humaines.