2.11.78.2, 2018-12-05 18:30:44

Vous lisez:: Off-track chef Herwig.

Le cuisinier des étoiles, fier de ses racines campinoises.

 

Le Chef Herwig a parcouru le monde entier pour cuisiner dans des coulisses exclusives et dans les loges des plus grands artistes. Sa discrétion légendaire et sa cuisine haut de gamme authentique lui ont valu le surnom de « cuisinier des célébrités». À présent, il retourne sur ses terres natales belges, en Campine.

Une carrière qui sort de l’ordinaire. Loin des sentiers battus.

Herwig, ou Chef Harry comme l’appellent souvent des artistes internationaux, travaille depuis plus de 10 ans en tant que chef itinérant dans des restaurants, à des festivals et dans des loges. Il cuisine lors des tournées de toutes sortes d’artistes, dans le pays comme à l’étranger. De nombreuses personnalités étrangères lui demandent souvent ses services lorsqu’ils sillonnent l’Europe. Petit, Herwig était déjà passionné de cuisine. « Ma mère faisait des petits plats extraordinairement bons », dit-il en souriant. « Je me rappelle encore des bonnes odeurs qui sortaient de notre cuisine. Comme il y avait toujours de la visite à la maison, ma mère mitonnait toujours quelque chose de frais. J’ai reçu mes premiers couteaux de cuisine pour mon dixième anniversaire. Lorsque mes parents rentraient du travail, le souper était déjà souvent prêt. »

“Ce qui se passe en coulisse doit rester en coulisse.”

Pendant des années, le Chef Herwig a travaillé dans des restaurants classiques, jusqu’à ce qu’un ami lui demande de le remplacer pour un concert. « Je n’ai jamais eu l’ambition de devenir un chef pour célébrités», raconte Herwig. « Mon histoire sort de l’ordinaire. Mon travail est souvent très exigeant, car on est très sollicité, mais c’est aussi très gratifiant. Cuisiner pour des artistes n'est pas très différent de cuisiner pour des amis. Ce que les artistes recherchent surtout, c’est la détente, et cela implique souvent de se régaler avec quelque chose de bon. Ce qui se passe en coulisse doit rester en coulisse. On voit parfois des choses très étranges, mais beaucoup de rumeurs sont inventées de toutes pièces. Les désidératas des célébrités sont parfois saugrenus, d’autres sont très onéreux ou très exclusifs. Certains demandent par exemple du cognac, du vin, des poudres d’extraits de thé ou des snacks américains. »

Suivez Herwig

Dans son road trip à travers un petit coin de Belgique.

En tant que chef itinérant, Herwig a vu les quatre coins du monde, mais lorsqu’il veut vraiment se ressourcer, c’est sur ses terres natales qu’il retourne. Régulièrement, il met le cap sur son endroit préféré de Belgique, la Campine. En chemin, il fait un stop dans le village idyllique de Rauw pour se rendre chez le boucher authentique Van vlees en bloed, où il trouve son ingrédient secret pour son plat favori.

1 / Mol.

La Campine.

Herwig est un vrai Campinois. Lorsqu’il veut s’échapper de la pression quotidienne, il prend sa voiture et part dans la nature. C’est là, en parcourant les sablières de Mol qu’il trouve le calme. La Campine est le cadre idéal pour faire un petit tour en voiture le long des bois, des prairies et des étendues d’eau à couper le souffle.

À la frontière entre Mol et Dessel se trouve une multitude de grands étangs...

...qui sont le résultat de l’exploitation du sable blanc. C’est tout à fait par hasard, lors des travaux d’excavation du Canal campinois, qui ont démarré en 1843, que le sable blanc de Mol a été mis au jour. Le Schansput, un grand lac qui abrite une flore et une faune diversifiées, a été découvert de la même façon. Dans les environs se trouvent aussi 't Kristallijn, une salle d’exposition, et le Quartz Experience Center, un centre expliquant l’exploitation du quartz dans la région.

2 / Rauw.

Le boucher artisanal du village.

Herwig tente de mettre la gastronomie belge à l’honneur dans ses plats. C’est pourquoi il a fait goûter le boudin noir de Campine à différentes célébrités.

Van Vlees en Bloed.

De nature, les Campinois sont de vrais bons vivants, ils travaillent dur et apprécient les plats belges et les bons produits

 L’une des perles culinaires se cache dans le petit village de Rauw, où se trouve la plus belle boucherie de notre pays. Elle a été récompensée à 5 reprises et possède un véritable musée. Vous n’y trouverez que des produits de viande traditionnels. La boucherie est renommée pour son célèbre boudin noir, qui a servi d’inspiration à la série télévisée Van Vlees en Bloed. Celui-ci est particulier : il est légèrement assaisonné de poivre, de sel, de piment et de noix de muscade, et ne contient pas d’oignon. Le piment a une saveur qui se rapproche du poivre noir et du clou de girofle, c’est pourquoi le boudin noir a un goût raffiné. Le boudin, le saindoux, la tête pressée, le lard dorsal et le filet d’Anvers sont des spécialités reconnues de Campine. La famille de bouchers fume ses produits au bois de hêtre, dans la cheminée originelle.

3 / L’Ancienne Belgique.

La salle de concert.

L’histoire de Herwig commence dans les tavernes, les brasseries et les restaurants anversois, jusqu’au jour où on lui demande s’il peut faire un remplacement dans les cuisines de l’Ancienne Belgique de Bruxelles. Il y a fait tellement bonne impression qu’il a pu y retourner de plus en plus souvent. C’était ainsi qu’a démarré sa belle carrière de chef pour les artistes. Il a ensuite cuisiné pour différents groupes en tenant compte leurs désidératas.

“C’était une expérience unique”

Au début de sa carrière, Herwig a reçu à de nombreuses reprises les félicitations de l’entourage des célébrités pour sa flexibilité et sa délicieuse cuisine belge. Le nom de Herwig a vite fait le tour du monde. Des managers l’ont invité à des festivals et lui ont même demandé de participer à des tournées. « C’était une expérience unique », explique-t-il en souriant. « On travaille toute la journée, on perd la notion d’espace et du temps, mais le soir, on peut profiter d’une pinte et de la musique des plus grands artistes. Vous passez tellement de temps avec vos collègues qu’il finit par y avoir une relation personnelle. C’était une période agitée, mais je ne l’oublierai jamais. »

Roadtrip en Tiguan.

Herwig a fait le tour de la Campine à bord d’un Tiguan 2.0 TDI. « Pour mon travail, je passe parfois des heures sur la route », explique-t-il. « D’une certaine manière, cela me permet de me détendre, car je peux vraiment me vider la tête. Pour moi, les kilomètres ne sont pas une punition, parce que j’aime conduire. J’écoute toujours ma playlist lors de mes trajets grâce à App Connect. »

Rouler me permet de décompresser.

 

Utile et spacieux.

Herwig est fan de son Tiguan. « Je trouve que le Lane Assist est particulièrement utile. Il corrige la trajectoire lorsque je dévie et les signaux me gardent en alerte. C’est très pratique, surtout quand on sait que je rentre chez moi 24 heures après le début du shift. » Pour le cuisinier, le grand coffre du Tiguan est très avantageux. « Je me rends souvent chez différents fournisseurs pour mes produits frais avec mon grand frigobox. C’est avec grand plaisir que je fais mes courses avec le Tiguan. Je suis toujours prêt pour la prochaine étape. »

Suivez Off track.

Suivez Off track, la nouvelle série de
documentaires de Volkswagen.