2.3.47.2, 2017-10-10 18:26:25

Nouvelles normes pour les valeurs de consommation.

Plus proche de la réalité : la WLTP revoit les valeurs de consommation.

De nouvelles valeurs de consommation, selon la nouvelle procédure WLTP, sont d’application depuis septembre 2017 pour les voitures particulières arrivant sur le marché. La WLTP est la procédure d’essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers (Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure en anglais). Il s’agit d’une procédure de tests universelle pour mesurer la consommation de carburant et les émissions polluantes. Vous apprendrez ici ce qu’il en est pour votre Volkswagen.

Une plus grande clarté grâce à la WLTP.

La WLTP réforme les procédures de mesure et d’essai des constructeurs. Voici un aperçu de la nouvelle procédure.

NEDC vs WLTP : comparaison.

Des trajets plus longs, des temps morts plus courts : avec la WLTP, la procédure d’essai pour les mesures de la consommation de carburant et des émissions de CO2 d’un véhicule est testée. C’est sur ce point que les cycles de conduite diffèrent.

NEDC en bref.

Le cycle de conduite normalisé NEDC est utilisé pour les véhicules particuliers et les utilitaires légers. Il a été introduit par l’Union européenne en 1992 afin de calculer la consommation de carburant et les émissions d’un véhicule et de fournir des valeurs comparables. L’aperçu suivant vous montrera sur quoi se basent les calculs.

WLTP en bref.

La WLTP, Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure en anglais, est une procédure d’essai harmonisée au niveau mondial pour les voitures particulières et les utilitaires légers. Celle-ci doit garantir depuis le 1er septembre 2017 des données de consommation plus réalistes grâce à des paramètres nettement plus dynamiques. Pour connaître les paramètres, cliquez sur le lien suivant.

Un aperçu du RDE.

En complément du WLTP, la procédure de test RDE (Real Driving Emission) est d’application en Europe depuis septembre 2017. Contrairement au NEDC et au WLTP, les émissions sont mesurées dans des conditions de conduite réelle plutôt que dans un laboratoire. Les émissions (oxydes d'azote et particules fines) enregistrées lorsque le véhicule se trouve dans le trafic sont appelées « émissions réelles ».

Durant les mesures RDE, le véhicule est conduit sur différentes routes : un tiers de routes urbaines, un tiers de routes de campagne et un tiers d’autoroutes, avec des accélérations et des décélérations aléatoires, tout en respectant le code de la route allemand (StVO).
Le test prévoit une vitesse moyenne entre 15km/h et 40km/h en ville et entre 60km/h et 90km/h sur les routes de campagne. Le véhicule peut être conduit à 145km/h sur l’autoroute, avec des pointes allant jusqu’à 160km/h.
 
Le véhicule est équipé d’un système portable de mesure des émissions (PEMS ou Portable Emissions Measurement System). Cet appareil mesure les émissions toxiques (oxydes d'azote et monoxyde de carbone). Le trajet dure entre 90 et 120 minutes. La température extérieure doit être comprise entre -7 et +35 ° C, le système de climatisation peut être activé.

Objectifs de la nouvelle procédure de mesure.

Les paramètres d’essai pour mesurer la consommation de carburant et les émissions polluantes sont redéfinis par le cycle de conduite WLTP. Les avantages en bref.

La transparence.

À l’avenir, la consommation réelle au quotidien d’un véhicule sera plus précise.

La WLTP tient plus compte de la conduite au quotidien que la norme précédente en vigueur, le NEDC. Ce dernier ressemble à un test en laboratoire et sert tout d’abord à des fins de comparaison de différents véhicules sans refléter véritablement la consommation réelle. Alors que les valeurs de consommation étaient jusqu’ici mesurées dans des conditions de laboratoire abstraites, la nouvelle procédure permet une évaluation plus proche de la réalité grâce à des paramètres d’essai améliorés. La WLTP veut reproduire un comportement routier proche de la réalité pour ainsi obtenir des résultats nettement plus réalistes.

Procédures.

La nouvelle procédure WLTP garantit des résultats universels.

Un des objectifs principaux de la procédure WLTP est de déterminer de façon uniforme les émissions polluantes et la consommation d’énergie pour différentes motorisations, comme l’essence, le diesel, le CNG ou l’électricité. Les résultats de tests sur un véhicule de même type doivent être les mêmes à tout moment et dans toutes les parties du monde si la procédure WLTP est correctement suivie. Cette nécessité de faire des comparaisons rend les mesures en laboratoire indispensables.

C’est pourquoi la consommation de carburant et les émissions dans le cadre d’une conduite dynamique sont établies de manière fiable et représentative sur le banc d’essai à rouleaux.

Protection de l’environnement.

Les données plus réalistes sur la consommation aident à atteindre les objectifs internationaux relatifs au climat et à être plus respectueux de l’environnement.

La réduction des émissions de CO2 est un élément clé à prendre en compte lors du développement d’un véhicule. La WLTP permet de vérifier facilement si les prescriptions internationales concernant les seuils de CO2 sont respectées.

En 2010, 4,72 milliards de tonnes de CO2 ont été produites uniquement au sein de l’Union européenne, 19 % de celles-ci provenaient du trafic routier*. C’est la raison pour laquelle l’Union européenne entend réduire les émissions de 20 % d’ici 2020**. Cet objectif devrait être atteint grâce à la WLTP. Tout comme la consommation de carburant, les émissions de CO2 d’un véhicule varient d’un modèle à l’autre. La WLTP permet de comparer la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de différents véhicules avec plus de transparence. Les valeurs ne dépendent donc pas du constructeur et du type de véhicule et ont tendance à être plus élevées que celles du NEDC. Chaque modèle et ses moteurs doivent donc être optimisés pour le bien de l’environnement.

*) Ces données proviennent de l’étude Mobilität der Zukunft – sicher und geprüft (mobilité du futur - sûre et vérifiée) du 16 mars 2015, TÜV e.V.

**) Ces données proviennent de l’étude CO2-Regulierung für Pkw (régulation du CO2 pour les véhicules particuliers) publiée en 2013 par l’Institut de l’Économie allemande (Institut der deutschen Wirtschaft) de Cologne.

Économiser facilement du carburant.

La consommation de carburant de votre voiture dépend de nombreux facteurs, que vous ne pouvez pas influencer, mais vous pouvez la réduire en grande partie grâce à quelques astuces simples.

Roulez détendu pour économiser facilement.

Anticiper et conduire de manière moderne.

Deux fois moins de stress, deux fois plus d’économie : un conducteur qui roule de manière décontractée et régulière, qui freine peu, qui s’intègre dans le trafic, qui laisse son véhicule rouler en roue libre et qui profite de sa lancée consomme nettement moins de carburant et est plus détendu. Sur l’autoroute, il est recommandé d'adopter une conduite anticipative contribue à éviter les embouteillages.

Passer les vitesses tôt pour aller plus tard faire le plein.

Enclenchez toujours la vitesse la plus élevée.

Être en troisième à 30 km/h : passer tôt les vitesses fait économiser du carburant. Rouler en sous-régime abîme le moteur ? C’est un mythe. Il est bon pour les moteurs TDI et TSI de rouler en troisième à 30 km/h. Leur force de traction à seulement 2 000 tr/min est étonnante. Passez la deuxième après avoir roulé l’équivalent d’une longueur de voiture. Vous pouvez sauter une vitesse lorsque vous roulez plus vite. Privilégiez toujours la vitesse la plus élevée. Mettre la cinquième à 50 km/h n’est pas un problème pour la plupart des véhicules : tant que votre voiture roule sans à-coups et produit un son normal, le régime ne sera pas insuffisant.

Laissez-vous emporter.

Utilisez la décélération.

0,0 litre - roulez gratuitement ! Avec la bonne technique, il est vraiment possible d’économiser du carburant. Savez-vous comment atteindre une « consommation momentanée » d’exactement 0,0 l/100 km ? Il suffit de vous laisser aller lorsqu’un rapport est enclenché ! L’alimentation du moteur est ensuite interrompue grâce à la décélération et vous ne perdez plus la moindre goutte de carburant. Il est conseillé d’utiliser cette méthode intelligente lorsque vous faites appel au frein moteur, donc en descente ou lorsque vous arrivez à un feu rouge. Vous consommez également nettement moins lorsque vous débrayez. Cette technique est particulièrement efficace lorsque vous pouvez vous laisser aller sur une longue distance grâce à une conduite anticipative.

Un confort accru, une consommation réduite.

Utilisez l’équipement avec modération.

Économisez jusqu’à 2 litres en faisant les bons choix. L’équipement rend la conduite plus confortable, mais peut la rendre aussi plus chère s’il est utilisé de manière excessive. La climatisation, par exemple, consomme beaucoup de carburant. Pour diminuer et maintenir la température intérieure au plus fort de l’été, jusqu’à 2 l/100 km seront nécessaires à vitesse réduite ! Il est toutefois possible de réduire la température en aérant le véhicule avant de partir et en démarrant avec les fenêtres ouvertes. Durant votre trajet, vérifiez à chaque fois les éléments que vous utilisez et ceux dont vous avez vraiment besoin.

Faire des économies impressionnantes.

Vérifiez la pression des pneus.

Juste un peu d’air permet d’économiser jusqu’à 15 % de carburant : cela commence déjà avant le trajet, en vérifiant simplement la pression des pneus ! La résistance au roulement représente jusqu’à 25 % de la consommation totale. Si vous gonflez vos pneus aux valeurs recommandées pour une pleine charge (vous les trouverez sur la trappe à carburant), la résistance au roulement diminuera, tout comme la consommation. Lorsque vous achetez des pneus, assurez-vous aussi que la résistance au roulement soit la plus faible possible. Vous pourrez ainsi économiser jusqu’à 3 % de carburant et les pneus seront plus silencieux.

Un moteur chaud pour des économies spectaculaires.

Évitez les petits trajets.

Regroupez vos trajets pour faire de grandes économies de carburant, car votre moteur consomme plus quand il est froid. En fait, votre consommation peut rapidement atteindre les 30 l/100 km si vous êtes souvent sur la route pour de petites distances ! En revanche, vous économiserez du carburant en regroupant plusieurs trajets en un seul. Dans ce cas, votre moteur atteindra plus tôt sa température de fonctionnement et consommera nettement moins de carburant.

Une bonne lubrification, de grandes économies.

Utilisez les huiles fluides.

La qualité permet 5 % d’économie : plus la lubrification du moteur est précoce, plus vite les émissions seront réduites, ce qui est particulièrement important lors d’un démarrage à froid et lors de petits trajets. Une bonne huile moteur doit d’ailleurs avoir une qualité : se répandre rapidement.
Les huiles fluides sont les meilleures dans ce domaine. Grâce à elles, vous pouvez réduire votre consommation de carburant de jusqu’à 5 % par rapport aux huiles conventionnelles. Presque tous les modèles de Volkswagen ont, dès leur départ de l’usine, des huiles qui ont des propriétés antifriction.

Des courbes maximisées.

Diminuez la résistance à l’air.

Une résistance à l’air réduite pour une efficacité accrue : une bonne aérodynamique est la clé à une diminution de la consommation, en particulier quand la vitesse est élevée. La carrosserie de votre Volkswagen est d’ailleurs conçue de manière à ce qu’elle offre le moins de surfaces d’attaque possible au vent, mais les structures pour le toit, comme les porte-vélos et les coffres de toit, annulent cet avantage. Il est donc important de les retirer entre deux week-ends pour aller faire du ski ou du VTT.

Voyager léger.

Évitez toute charge inutile.

Vous pouvez économiser jusqu’à 0,3 litre en retirant toute charge inutile. Pour être précis, 100 kg augmentent la consommation de jusqu’à 0,3 l/100 km. Vérifiez donc régulièrement le contenu de votre coffre à bagages. Vous pouvez même économiser du carburant en remplissant votre réservoir à moitié. Un réservoir plein augmente en fait le poids et donc la consommation.

Questions fréquemment posées.

Questions/réponses sur les nouvelles normes de consommation.

Le NEDC (New European Driving Cycle) est un cycle de conduite automobile utilisé en Europe depuis 1992 pour mesurer la consommation et les émissions polluantes des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers.

Le NEDC a été remplacé par le WLTP (procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers). La nouvelle procédure vise à fournir une représentation plus réaliste de la consommation d'un véhicule. Elle est basée sur un cycle de test différent avec des spécifications de test plus strictes.

En Europe, en plus du WLTP, les émissions doivent également être mesurées à l'aide de la procédure d'essai RDE (Real Driving Emissions). Les mesures sont alors effectuées dans des conditions de conduite réelle.

Alors que le WLTP se déroule en 30 minutes sur un banc à rouleaux dans des conditions normalisées, le test RDE a lieu sur la voie publique. Le test RDE consiste à conduire le véhicule sur différentes routes avec des accélérations et des décélérations aléatoires pendant environ 90 à 120 minutes. Autre différence : le WLTP mesure la consommation de CO2, de gaz d'échappement et de carburant, tandis que le RDE ne mesure que les émissions de gaz d'échappement et de particules.

Le passage du WLTP et RDE s’effectue progressivement depuis septembre 2017. La procédure  de test WLTP sera obligatoire pour tous les véhicules immatriculés à partir de septembre 2018 et ils devront également respecter la restriction du nombre de particules fines (PN) mesurées par le RDE. La limite RDE pour les oxydes d'azote sera contraignante pour tous les véhicules immatriculés à partir de septembre 2019.

Oui, les véhicules électriques doivent aussi être testés selon les nouveaux standards WLTP.

EU6 ou Euro 6 est la norme actuelle d’émissions pour les véhicules à moteur, elle détermine la limite tolérée des émissions polluantes dans l’Union européenne.

Les valeurs déterminées par le WLTP représenteront de façon plus réaliste la consommation de carburant et les émissions de CO2 et de gaz d'échappement. Cela peut engendrer une hausse des valeurs de consommation et d'émissions de CO2 pour les véhicules avec des moteurs à combustion ainsi que pour certains modèles électriques.

Le choix du moteur et des équipements en option ont également un effet sur la consommation de carburant et les valeurs de CO2. Selon la législation nationale, cela peut également entraîner une hausse des taxes sur le CO2.

Les procédures d'essai RDE montrent quant à elles la performance des véhicules en termes de gaz d'échappement dans le trafic routier réel. Les résultats des différents dispositifs RDE peuvent être consultés sous le lien suivant :

https://erwin.volkswagen.de/

Tous les modèles Volkswagen passeront progressivement aux procédures de test WLTP d'ici septembre 2018.