Votre browser est obsolète.

Pour la meilleure expérience utilisateur, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Leo s’appuie contre l’ID. (concept proche de la version de série).

Visions de maintenant : 
Via Grafik

Visions de maintenant : 
Via Grafik

Construire de l’art numérique.

« On obtient un résultat visuel, mais on ne ressent absolument aucune résistance physique », explique Leo. Il est graphiste et fait partie de Via Grafik, un collectif de création et studio de design qui a ses origines dans l’art du graffiti. Il se sert pour la première fois de la réalité virtuelle et a testé pour nous un logiciel 3D qui permet de peindre et de dessiner dans un espace virtuel. Son résultat final est une œuvre d’art numérique en trois dimensions qu’il a créée autour de l’ID. (concept proche de la version de série).

À la vue de ses cheveux ébouriffés, de ses traits graciles et de son sourire timide, on ne penserait jamais que Leo a, un jour, participé au monde des graffitis. C’est pourtant vrai. Il raconte comment tout ça a commencé, dans la cour de récréation : « ça s’inscrivait dans un contexte de sous-culture, nous faisions du skateboard et des amis ont commencé à inscrire leur nom sur les murs et nous avons essayé de faire comme eux, de les imiter. » Avoir la bombe de peinture en main lui a appris à avoir confiance en son intuition et en ses gestes, ainsi que dans le fait que ceux-ci peuvent générer un résultat visuel fort.

--:--

Son style change, évolue et est influencé par différents genres. « Je veux que mes œuvres fonctionnent au premier coup d’œil. Ça doit claquer ! » La sculpture numérique qu’il a conçue dans notre studio place l’ID. (concept proche de la version de série) dans un décor inhabituel. Cependant, Leo veut aussi que les gens s’y attardent, qu’ils s’y intéressent pendant longtemps et qu’ils remarquent les détails.

Il s’approprie rapidement les contrôleurs 3D, qui fonctionnent comme un pinceau multifonction grâce au casque VR sur les yeux, et est fasciné par leur utilisation intuitive. « J’appuie dessus et obtiens directement un effet visuel », dit Leo. Il explique que cela lui permet de travailler rapidement et sans crainte puisqu’il peut annuler directement toutes les étapes. « Je réagis toujours à ce qui est déjà là et, de cette manière, tout se crée étape par étape. Je n’ai aucune idée concrète de ce à quoi ça va ressembler par la suite. » La réalité virtuelle semble être sa nouvelle cour de récréation.

Transformer l’analogique en art numérique.

Même si Leo sait très bien se servir d’un casque VR et de contrôleurs, il ne sait pas vraiment comment il doit appeler tout ça. Que fait-il au juste ? Ce n’est pas de la peinture puisque c’est de la 3D. Parler de création, ça donne une impression un peu mégalomane. Finalement, il choisit d’appeler ça de la construction. Nous avions l’impression que Leo se sentait plutôt bien dans sa nouvelle cour de récréation. Le concept intuitif du logiciel lui permet de mettre à profit son expérience du graffiti et de se lancer directement. La rapidité à laquelle Leo a réussi à s’approprier ces nouvelles technologies est impressionnante. « On devine le potentiel que recèle tout ceci », estime-t-il. Il s’imagine aussi qu’une telle interaction intuitive avec les technologies intelligentes pourrait exister dans une voiture. « C’est énervant d’avoir une centaine de boutons et de fonctions cachées », affirme Leo.

Découvrir de nouvelles possibilités en s’amusant.

À la place, une commande vocale et un design sobre et intuitif, par exemple, pourraient simplifier l’utilisation. En effet, un environnement avec des appareils ludiques faciles à apprivoiser peut être tout à fait captivant, comme on peut le constater chez Leo. Faire apparaître des formes gigantesques aussi facilement et instantanément est visiblement amusant et est, en outre, plutôt impressionnant. Leo approuve : « Oui, on se sent plutôt puissant dans notre rapport à l’espace ». Quelques minutes plus tard, il demande une échelle à l’équipe. L’essai l’a peut-être quand même rendu mégalomane : il n’arrive plus à lever son bras assez haut pour atteindre son œuvre d’art numérique en trois dimensions.

Leo retire les lunettes RV.
Leo est dans la nature avec ses lunettes RV sur les yeux.
Leo planifie les prochaines étapes pour son œuvre d’art en 3D.
Je réagis toujours à ce qui est déjà là et, de cette manière, tout se crée étape par étape. Je n’ai aucune idée concrète de ce à quoi ça va ressembler par la suite.
Leo Volland

LEO VOLLAND

Leo Volland est originaire de Heilbronn, habite depuis de nombreuses années à Berlin et fait partie intégrante du monde des graffitis et de l'art urbain depuis la fin des années 1990. Avec des amis, il a fondé le collectif d’art et de design Via Grafik. La façon de travailler expérimentale de Leo, depuis ses installations jusqu’à son utilisation inédite des couleurs, lui a conféré une notoriété à l’échelle nationale et a mené à ce que son art ne soit pas simplement montré dans la rue, mais soit également exposé dans des galeries et des expositions.

Portrait de Leo Volland.
Avant de l’ID.3 1ST
1

Réservez un modèle exclusif de l'édition spéciale ID.3 1ST

Soyez parmi les premiers à vivre l'expérience de conduite de la nouvelle ID.3 1ST
Assurez-vous d'une édition limitée avec des éléments de design exclusifs 
Recevez les premières nouvelles et mises à jour sur l'e-mobilité et la nouvelle ID.3 1ST